Comment travailler la dissertation pour le concours ?

travailler la dissertation pour le concours

Partager cet article

Travailler la dissertation pour le concours demande mettre en œuvre ses connaissances à travers une démonstration. Première épreuve au Capes externe d’histoire-géographie elle est un exercice redoutable. En effet, il fait appel à de nombreuses compétences sur la forme comme sur le fond. Ainsi, il faut des connaissances et les exprimer clairement dans une démonstration.  

Travailler ses connaissances

Les connaissances sont essentielles pour produire une dissertation, surtout pour un concours. Sans connaissances, pas de dissertation. En effet, c’est à partir d’elles que le candidat va mener sa réflexion et dérouler les informations dont il a besoin pour répondre à la problématique.

Une acquisition progressive

Ces connaissances sont acquises tout au long de la préparation. Ce travail d’assimilation passe par trois étapes :

  1. La découverte. Découvrir un thème au concours consiste à prendre connaissance des fiches de cadrages et de faire les premières recherches. Cela permet d’avoir une vision globale et de savoir où l’on va. Cette étape est essentielle. En effet, ces quelques points généraux sont autant de points d’accroches sur lesquels viennent se greffer les autres connaissances acquises.
  2. Un travail de fond. L’assimilation des connaissances à maîtriser passe par de nombreuses lectures d’ouvrages et d’articles. Cette étape n’est pas la plus motivante face à la quantité de travail à fournir. Cependant elle apporte des informations et des connaissances qui viennent se greffer sur les repères initiaux.
  3. Une mise en œuvre. Le travail sur des sujets permet de vérifier si l’on a les connaissances nécessaires pour ce type d’épreuve. Bien sûr, on peut toujours tester son savoir dès la première étape. Cela permet de vérifier ce que l’on connaît ou maîtrise sur un sujet donné. Ce premier essai risque cependant de ne pas mener très loin, sauf si le sujet a déjà été travaillé et abordé durant les études. Mais de manière globale cela risque d’aboutir à un découragement.

Vérifier ses connaissances

Vérifier ses connaissances se fait dans tous les thèmes du concours. C’est un passage obligé. Donc on ne fait pas d’impasse sur un thème. En effet le réflexe est de repousser à la fin tout ce qui ne plait pas. La procrastination (refus d’affronter ce qui déplait) et l’évitement (faire plein d’autres choses) sont deux pièges. Les raisons mises en avant sont nombreuses : pas de temps, je le ferai après… En fait cela révèle une absence maîtrise du temps, reflet d’une organisation inadaptée.

Vérifier ses connaissances commence par en dresser la liste. Pour cela on prend une feuille blanche et on note tout ce que l’on sait sur un thème donné. Cela peut se faire sous la forme d’une carte mentale : noter au centre de la feuille le thème ou le sujet. Ajouter ensuite les connaissances en les regroupant dans différentes branches thématiques.

Cette liste peut se construire en une seule fois. On s’oblige alors à prendre un temps limité et à noter tout ce qui passe par la tête une idée en appelle une autre. Bien sûr il faut que ce soit en rapport avec le thème et cela demande de la concentration. Donc on éloigne les distracteurs. La liste se remplit ainsi presque toute seule.

La liste des connaissances indique ce que l’on sait. C’est rassurant, ou angoissant selon la quantité d’informations restituées. C’est pourquoi cette liste donne aussi ce qui doit être revu, complété, révisé, voire appris dans certains cas. La mémorisation sera alors d’autant plus facile que vous n’allez aborder que des connaissances ciblées. Comme il y a une demande de la part du cerveau qui est “en manque” d’informations, les connaissances nouvelles vont trouver tout de suite leur place.

Travailler des sujets de concours

Les connaissances ne posent de difficulté que dans la quantité à assimiler. Avec le temps, tout le monde peut arriver à les mémoriser. C’est d’autant plus facile que ces savoirs sont travaillés mais surtout mis en œuvre. En effet, travailler la dissertation pour le concours signifie en maîtriser ses composantes : analyser un sujet, dégager une problématique, construire un raisonnement…

Anticiper l’épreuve du concours

L’entrainement permet de vérifier ce que l’on sait sur un sujet donné. Tant que l’on ne vérifie pas, tout ce que l’on peut dire reste théorique. Il faut confronter ses connaissances à la réalité de l’épreuve.

L’entrainement est autant de temps gagné le jour de l’épreuve. En effet, toutes les réflexions faites sur un sujet reviendront automatiquement le jour du concours. De ce fait le candidat gagne du temps en mettant cette étape durant la préparation. C’est comme anticiper une activité et la résoudre par avance !

Plus vous travaillez de sujets, plus vous anticipez des situations différentes. Avec un peu de chance vous allez même travailler le sujet que vous aurez au concours !! Imaginez la situation : le sujet du concours est celui que vous avez déjà travaillé en entraînement. Quel plaisir d’avoir à rédiger et produire une dissertation que l’on sait correcte. En effet, s’entrainer permet de ne retenir que le meilleur d’un devoir. Le sujet est travaillé, affiné, complété pour devenir parfait.

Travailler des sujets diversifiés. Il est possible de construire des sujets. En histoire, un sujet peut porter sur le thème au concours mais replacé sur une période plus restreinte. En géographie, ce peut être sur un type de territoire. Ces sujets sont faciles à trouver et poser mais ne permettent pas de croiser des idées et des informations.

Confronter pour améliorer sa dissertation

Confronter sa production veut dire la comparer avec d’autres. En effet, quand on construit quelque chose, on n’a qu’un seul point de vue : le sien. De ce fait on renforce les informations données pour montrer que l’on a raison. Cependant il peut y avoir d’autres problématiques pour un même sujet. Celles-ci entrainent alors d’autres raisonnements et d’autres connaissances. Travailler la dissertation pour le concours implique d’avoir une approche critique de sa production.

La comparaison peut se faire dans la discussion avec d’autres candidats. Ce type d’échanges est rapide et permet d’aller à l’essentiel : “quelle problématique ? quels exemples ?” A cela s’ajoute le fait que si l’on a rencontré une difficulté, il est possible d’en parler de vive voix et obtenir de suite la réponse attendue.

Comparer sa production peut aussi se faire sur un corrigé déjà écrit. On en trouve dans certains ouvrages où même sur internet. L’avantage est que la dissertation étant construire et rédigée, on a un devoir complet. C’est intéressant de lire comment un autre a traité le sujet. Mais cela ne renseigne pas sur sa propre production.

La confrontation peut aussi se faire avec un correcteur. Il va apporter un retour adapté à la production et les informations seront alors précises. Dans les formations proposées à l’université, les enseignant proposent ainsi quelques productions durant la préparation. Les corrections sont alors intéressantes. Mais parfois on aimerait en avoir d’autres. Ce peut être sur un sujet que l’on a travaillé de son côté et pour lequel on n’a pas de corrigé. Si vous êtes dans ce cas-là, alors le coaching peut vous intéresser.

Que retenir ?

Plus vous vous entraînerez à travailler la dissertation pour le concours, plus cela sera facile. En effet, plus les sujets de dissertation sont travaillés, mieux ils sont maîtrisés. Les connaissances sont souvent les mêmes mais abordées de manière différente. Donc plus vous travaillez de sujet, plus vous mobilisez de connaissances et leur mise en œuvre.

la démarche mise en oeuvre pour la dissertation fonctionne aussi pour le commentaire de documents. Un autre article aborde l’analyse du sujet pour le commentaire de documents.

D’autre part, cette manière de procéder contribue à diminuer le stress. En effet, à force de travailler sur des sujets vous allez vous rendre compte que cela devient de plus en plus facile. Vous prenez des réflexes dans les raisonnements, les démarches, les étapes. Ainsi vous pouvez vous focaliser sur l’essentiel : savoir ce que l’on attend d’un sujet !

Et si vous avez du mal à travailler la dissertation pour le concours, réservez une séance de coaching gratuit pour faire le point et trouver des solutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *