L' échec au CAPES ne s'explique pas uniquement par les épreuves au concours.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

L’échec au CAPES se situe dans l’ensemble de la préparation. En effet, les épreuves ne sont qu’un des moyens de sélection des candidats. Pourtant, bien souvent les candidats pensent avoir échoué car ils n’ont pas le niveau. Or, ils ont tendance à s’éliminer par eux-mêmes tout au long de la préparation. Ainsi, 5 étapes sélectionnent les candidats (et non pas deux !)

Le rapport de jury de la session 2017 du CAPES externe d’histoire-géographie donne des informations chiffrées sur les candidats. Ainsi Sylvain Genevois en dresse un bilan avec quelques graphiques et cartes.

Il est donc possible d’avoir une idée plus précise des moments où les candidats échouent au concours. C’est ce qui est abordé dans cet article.

Echec pour la moitié des candidats à chaque étape du CAPES !

L’admissibilité 2017 en chiffres :

  • 5137 candidats se sont inscrits.
  • 2903 candidats ont été conservés parmi l’ensemble des inscrits. Ainsi, 44% des candidats se sont évaporés !! Les nombreuses inscriptions n’ont pas débouché sur un résultat probant. Cela s’explique par une note éliminatoire ou tout simplement une absence aux épreuves.
  • 1480 candidats ont été déclarés admissibles à l’issue des épreuves écrites.

L’admission 2017 en chiffres :

  • 1496 candidats admissibles. On note un surplus de 16 candidats par rapport aux résultats de l’admissibilité !
  • 1402 non éliminés. 
  • 680 admis sur la liste principale.
  • 28 admis sur la liste complémentaire .

L’échec est relatif

Finalement, entre les inscrits et les admis de 2017, le nombre de candidats passe de 5137 à 680. Autrement dit, vous avez 13,3% de chance de réussir à partir du moment où vous vous inscrivez !

Cependant, si vous remplissez les conditions pour présenter le concours, que vous allez aux écrits et passez toutes les épreuves, alors vous avez 23,4% de chances (2903 candidats pour 680 admis) d’être reçu !

Donc vous avez finalement une chance sur deux à chaque étape du concours. Ainsi, la préparation du concours écarte la moitié des candidats. Les épreuves d’admissibilité écartent à leur tour la moitié de ceux qui restent. Enfin, l’admission ne retient que le nombre de candidats selon les postes à pouvoir.

S’inscrire et venir aux épreuves du CAPES

Mais avant d’en arriver au jury, le concours élimine les candidats à différentes étapes. Déjà à l’inscription : combien sont-ils ceux et celles qui ont oublié la date butoir ou un document… ou alors qui s’inscrivent à un concours alors qu’ils n’en ont pas la possibilité ?

Ce sont des situations démoralisantes : après s’être imaginé dans la réussite, voilà que présenter le concours est impossible. 

Avancer et tenir dans la durée

La chute des candidats se fait également dans la durée. En effet, passée l’euphorie du départ, le naturel revient au galop et la préparation devient secondaire. La motivation fluctuante ne nous pousse pas à travailler quotidiennement sur un concours dont on n’aura les résultats que dans plusieurs mois !

Le concours du CAPES devient alors l’équivalent du test du Marshmallow. En 1976, le psychologue Walter Mischel met au point un test sur la motivation. Il vérifie la résistance des individus face à une satisfaction immédiate. En effet, la motivation de résister permet d’obtenir une satisfaction plus importante mais plus tard.

S’adapter pour passer les épreuves

Les impondérables s’invitent parfois dans cette préparation : grève des transports, épidémie… Ils vous empêchent d’aller suivre une préparation en site, à l’université, au rectorat ou à l’ESPE.

Les impondérables repoussent la date des épreuves, remettant en l’air tout votre planning de préparation. Le candidat est alors comme le sportif qui s’entraine pour une date donnée mais qui doit finalement la reporter. Le moral en prend un coup ! Les candidats de la session 2020 ont du s’adapter face au confinement.

Des candidats sont éliminés le jour des écrits avant même de passer les épreuves pour différentes raisons : panne de réveil, crise d’angoisse, problème de transport.

Même ceux qui viennent sont parfois découragés de voir d’autres candidats écrire, écrire pendant toute la durée de l’épreuve… idem pour les commentaires post-épreuves qui découragent de venir à la suivante !

Tout cela se retrouve également à l’épreuve d’admissibilité. S’ajoute alors le stress de s’adresser à un jury en face de vous, sans avoir la possibilité de vous entraîner ou de faire un brouillon comme se peut être possible dans des écrits.

5 conseils pour réussir au CAPES

Finalement, pour réussir et ne pas connaître l’échec au CAPES, il suffit simplement de suivre ces 5 conseils :

  1. Vérifier les critères pour présenter le concours.
  2. Ne pas oublier de s’inscrire !
  3. Prendre le temps de travailler tous les thèmes.
  4. Avoir le niveau (connaissances, expression, méthodologie)
  5. Se présenter à toutes les épreuves !

Deux guides peuvent aider les candidats au CAPES. Ils permettent d’équilibrer les rôles de chacun des acteurs et d’avancer dans la préparation du concours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire efficacement un livre permet de faire le tour de la bibliographie.

Lire efficacement un livre

Préparer un concours demande de lire beaucoup de livres. Les bibliographies (GéoConfluences…) sont très complètes. En effet, ces ouvrages permettent d’acquérir des connaissances ainsi que

Lire la suite »
L' échec au CAPES ne s'explique pas uniquement par les épreuves au concours.

Echec au CAPES

L’échec au CAPES se situe dans l’ensemble de la préparation. En effet, les épreuves ne sont qu’un des moyens de sélection des candidats. Pourtant, bien

Lire la suite »

Projet CAPES

Vous avez le projet de préparer le concours du CAPES  ?

Vous ne savez pas comment vous y prendre ?

connaissances, méthodologies vous font défaut ?

Nous avons des solutions pour vous aider.

Réservez une séance individuelle gratuite pour faire le point sur votre projet et le mener à bien.

your dreams come to life

Lorem ipsum dolor sit amet, cons ectetur adipis cing elit, sekido alor eiusmod oplot tempor alor incididunt labore et dolore magna epoyt aliqua erolp shulp sed adip lrty opti iscing diam donec facilisi nullam vehicula ipsum atdi arcu cursus off vitae congue amet estyt.

About
DESIGNFORM

Lorem ipsum dolor sit amet, conse ctetur adipcing elit off sedllo eiusmod rfty tempore incid dunt ulat labore elret herrty dolore malgna aliqua Uiot enim aled minim sit amet
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipng elit sed dllpora eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua at renean sed alorty off adipiscing diam donec lory dacilisi nullam vehicula ipsum a arcu cursus vitae congue sit amet est placerat in egestas pharetra sit amet aliqua. Amet massa vitae tortor condimentum lacinia quis. Est placerat in egestas alot erat imperdiet sed euismod. maecenas ultricies mi eget mauris. faucibus purus in massa tempor nec feugiat nisl pretium fusce.

Jackson Miller

"

interior designer // owner

Jackson Miller

I believe that every design is personal. The connection we have with clients determines how the projects will look at the end of the design process. We must understand the clients and bond with them, be a part of their dream. Their dream is our dream.

Rene Walker

Designer

Molly Dunn

Designer

James Dixon

Designer

Contact