Indépendances et construction de nouveaux Etats

Le sous-thème 1 sur les indépendances et construction de nouveaux Etats fait partie du second thème du programme de troisième. La classe de 3e  donne aux élèves les clefs de compréhension du monde contemporain. Elle permet de montrer l’ampleur des crises que les sociétés françaises, européennes et mondiales ont traversées. Mais aussi les mutations sociales et politiques que cela a pu engendrer. Le thème 2 aborde le monde depuis 1945.

Le monde depuis 1945

L’intitulé du thème est ambitieux. Les élèves ont une première approche globale du monde depuis 1945 par le biais des relations internationales. Ce thème n’est pas borné chronologiquement et les conduit jusqu’à une compréhension du monde actuel. Inversement le thème 3, consacré à la France, s’arrête aux années 1980. Ce thème initie les collégiens à la compréhension des équilibres et des déséquilibres mondiaux, mais aussi du jeu des puissances.

Problématique : quelles puissances pour quels conflits dans le monde après 1945 ?

Ainsi au cours du XXème siècle la notion de puissance évolue en même temps que le monde. On passe de deux systèmes opposés en 1946, au monde multipolaire du XXIe siècle. En effet, la séquence 1914-1945 se clôt sur la fin de la primauté européenne dans les affaires du monde et l’émergence d’un nouveau système plus complexe. C’est un bouleversement qui débute par la fin des empires coloniaux. Il s’agit de comprendre la manière dont les sociétés colonisées, après avoir vécu la guerre, revendiquent un statut rénové, entre autonomie et indépendance, en s’appuyant sur des idéologies émancipatrices, et quelles furent les réactions des métropoles, de la concertation à la guerre. Ce n’est que l’un des aspects du nouvel équilibre des puissances, dans lequel les anciennes puissances impériales cèdent le pas devant des idéologies renouvelées (libéralisme et communisme) et des puissances agglomérées en blocs, et non plus en empires.

Indépendances et constructions de nouveaux Etats

L’effondrement rapide des empires coloniaux est un fait majeur du second XXe siècle. On étudiera les modalités d’accès à l’indépendance à travers un exemple au choix.

D’autre part, la guerre froide permet de faire le lien avec la décolonisation. Les deux superpuissances sont hostiles à la colonisation pour des raisons différentes. D’une part les États-Unis d’Amérique sont une ancienne colonie. D’autre part le communisme soviétique critique l’impérialisme, ce qui lui vaut une audience certaine dans les pays colonisés ou dominés. En conséquence, ces deux approches fragilisent les puissances coloniales que sont la France et le Royaume-Uni.

Le programme prescrit de choisir un exemple de décolonisation. L’Inde pour le Royaume-Uni, de l’Algérie (voire de l’Indochine) pour la France sont les exemples classiques. Aussi viennent-ils immédiatement à l’esprit, mais il faudra se garder du schématisme. En effet, certaines décolonisations françaises sont moins conflictuelles, comme celles du Sénégal et du Mali. Enfin, la force structurante de la guerre froide se lit également dans l’échec du mouvement des Non-alignés.

Ressources

Actualité

Cours pour les élèves