Femmes et hommes dans la société (1950-1980)

Le sous-thème 3 sur Les femmes et hommes des années 1950 aux années 1980 fait partie du troisième thème du programme de troisième. La classe de 3e  donne aux élèves les clefs de compréhension du monde contemporain. Elle permet de montrer l’ampleur des crises que les sociétés françaises, européennes et mondiales ont traversées. Mais aussi les mutations sociales et politiques que cela a pu engendrer. Le thème 3 aborde Les Françaises et les Français dans une République repensée.

Françaises et Français dans une République repensée

Le thème aborde l’histoire de la France dans ses aspects politiques et sociaux de la Libération aux années 1980. En 1944 les femmes obtiennent. Les années 1980 sont marquées par une alternance rapide, mais régulière, au sein de la Ve République.

L’expression de « République repensée » renvoie à deux périodes essentielles. La première est la période 1944-1947. Le programme du Conseil National de la Résistance (15 mars 1944) initie une refondation de la République. Elle, prend un sens plus social, et une nouvelle République voit le jour en 1946, non sans difficultés. 1947 marque la fin définitive de l’union de la Résistance avec l’entrée dans la guerre froide.

La seconde période est la période 1958-1962. En 1958 et 1962, la Ve République du général de Gaulle instaure des institutions et des pratiques démocratiques renouvelées. Elles se stabilisent et sont capables de permettre l’alternance (1981) et de supporter la première cohabitation (1986-1988).

La référence explicite aux « Françaises et aux Français » invite à mettre l’accent sur une histoire mixte de la société. Celle-ci est d’autant plus importante que la place et les droits des Françaises dans la société évoluent fortement. D’autre part, on s’interroge sur la place de la jeunesse ou de la population immigrée.

Problématique : comment une République renouvelée fait-elle face aux transformations de la société française depuis la Seconde Guerre mondiale jusqu’aux années 1980 ?

Ce thème concerne la mise en place des éléments fondateurs de la République et de la société française actuelle. De plus il rend compte de l’approfondissement démocratique et social de la République française. Enfin, il questionne les relations entre les faits politiques et les faits sociaux.

Femmes et hommes dans la société des années 1950 aux années 1980 : nouveaux enjeux sociaux et culturels, réponses politiques

Dans la seconde moitié du XXe siècle, la société française connait des transformations décisives. Place des femmes, aspirations de la jeunesse, développement de l’immigration, vieillissement de la population, montée du chômage. Ces changements font évoluer le modèle social républicain. L’étude de quelques exemples d’adaptation de la législation aux évolutions de la société offre l’occasion de comprendre certains enjeux du débat politique. Mais aussi les modalités de l’exercice de la citoyenneté au sein de la démocratie française.

Tout cela s’inscrit en effet dans les grandes évolutions sociales et économiques soulignées dans le programme : « place des femmes, nouvelles aspirations de la jeunesse, développement de l’immigration, vieillissement de la population, montée du chômage » (on peut ajouter le recul du monde agricole). Chacune de ces questions concerne, à des titres divers, l’ensemble des sociétés développées. Les Trente Glorieuses initient un basculement considérable qui s’opère dans les années 1960 et 1970.

De nouveaux enjeux

Si le principe de l’égalité entre hommes et femmes figure déjà dans la Constitution de 1946. Mais ce n’est qu’en 1965 que les femmes mariées peuvent exercer une profession sans l’autorisation de leur conjoint. L’évolution des droits des femmes est liée à celle de la famille. Outre la loi Veil, on note que « l’autorité paternelle est devenue « autorité parentale » en 1970. De plus, l’année 1975 voit l’introduction du divorce par consentement mutuel. D’autre part, le rapport entre les générations évolue. Les jeunes sont de plus en plus nombreux à suivre des études secondaires. En effet, la limite de la scolarité obligatoire a été portée à 16 ans en 1959. Ainsi, ils commencent à être plus nombreux dans l’enseignement supérieur.

La France est depuis le XIXe siècle un pays d’immigration. Mais les années 1960, marquées par une demande importante de main d’œuvre, voient l’immigration augmenter et se diversifier. L’année 1974 marque cependant un tournant considérable. Le baby-boom est bien fini : le taux de natalité baisse depuis 1965 et ne se stabilise qu’en 1975. La crise économique et la montée du chômage qui s’amorce conduisent à une restriction de l’immigration économique. Ainsi, les années 1980 voient apparaître une problématique nouvelle : celle de la « deuxième génération ». Ces enfants d’immigrés sont nés en France. On se préoccupe d’assurer une véritable intégration sociale, dans un contexte où le chômage est devenu une réalité durable.

Ressources

Actualité