Pourquoi la construction européenne depuis 1948 marque-t-elle une rupture à l’échelle du continent ? Quelles ont été les étapes de l’Europe politique ?

La version augmentée du cours comporte en plus : 

  • 1 cours entièrement rédigé (intro + conclusion).
  • Quiz : 80 questions pour vérifier ses connaissances.
  • Toutes les annales
  • Sujets : 6 compositions ; 6 études de documents.
  • 1 lexique.
  • 1 chronologie.  

En savoir plus

1.      Une construction occidentale

Le plan Marshall associent les Européens. C’est un plan d’aide à la reconstruction de l’Europe (1948-1952). Il s’agit de reconstruire l’Europe et de relancer les économies.  Les Etats-Unis livrent des machines (camions…), des produits alimentaires (notamment des céréales) et de l’argent ! 

L’Organisation Européenne de Coopération Economique fédère les pays. Les Etats-Unis ont posé deux conditions pour que les Européens puissent disposer du plan Marshall. Les pays doivent en faire la demande. Ils doivent gérer eux-mêmes l’aide en s’associant. C’est le rôle de l’Organisation Européenne de Coopération Economique (OECE). Cela permet aux pays européens de tisser des liens entre eux et avec les Etats-Unis. 

Le Conseil de l’Europe défend la paix. Fondé en 1949, le Conseil de l’Europe a pour fonction de défendre les droits de l’homme en regroupant les pays européens. Le drapeau européen est la bannière bleue portant une couronne de douze étoiles d’or. Il symbolise l’Europe et permet à tous les peuples européens de s’y identifier. L’hymne est l’Ode à la joie et son logo est un fond étoilé avec un C ou E qui le couvrent.

2.      Constructions dans la guerre froide

La CECA un modèle pour l’Europe. La Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA) est créée en 1951. Elle associe la France et l’Allemagne puis la Belgique, le Luxembourg et l’Italie dans un marché commun du charbon et de l’acier. La gouvernance mise en place sert de banc d’essai pour la gouvernance européenne. 

La guerre froide favorise les constructions européennes. La partie orientale de l’Europe est sous la domination des Soviétiques Is imposent un espace économique avec le CAEM (Conseil d’Assistance Economique Mutuel) doublé d’une protection militaire avec le Pacte de Varsovie. De son côté, l’Europe occidentale propose de créer la Communauté européenne de défense (CED) en 1953. Les Français rejettent en 1954 le principe de cette construction en effet, il faut réarmer l’Allemagne et l’OTAN (organisation du traité de l’Atlantique nord) créée en 1949 assure déjà cette protection.

Une construction économique à l’Ouest. Les traités de Rome de 1957 instaurent la CEE (communauté économique européenne) et la CEEA (communauté européenne de l’énergie atomique). Aux 6 pays fondateurs (France, Allemagne, Belgique, Luxembourg, Pays Bas et Italie) viennent s’ajouter le Danemark, l’Irlande et le Royaume-Uni en 1973. Dans les années 1980 le Portugal, l’Espagne et la Grèce sont admis.

3.      Approfondissements et gouvernance

La politique agricole commune. La PAC (politique agricole commune) est instaurée en 1962. Son objectif est de moderniser l’agriculture européenne. Pour cela, les exploitations agricoles utilisent des machines, des engrais et des pesticides. La PAC se traduit également par la préférence communautaire : les pays membres de la CEE doivent acheter une production européenne plutôt que de l’importer de l’étranger. 

Le couple franco-allemand. Le traité de l’Elysée signé en 1963 favorise le rapprochement franco-allemand. Pourtant, en Allemagne, nombreux ont ceux qui pensent qu’il ne faudrait pas sacrifier l’unité européenne et l’alliance avec les États-Unis au profit de l’amitié franco-allemande. De plus ce couple inquiète les petits pays de la CEE. Ils craignent un axe franco-allemand dominateur !

Des choix politiques suivent les décisions économiques. En 1979, les députés au parlement européen sont élus au suffrage universel. Le traité de Schengen instaure dès 1985 la libre circulation des populations à l’intérieur de l’espace européen. La Norvège et la Suisse, pays non membres de l’Ue, y adhèrent. A l’inverse, des pays membres ne l’ont pas mis en circulation (Royaume-Uni et Irlande). Enfin, en 1986, l’acte unique européen ouvre la voie à une généralisation de ces décisions et la mise en place du Traité de Maastricht.  

1.      Le fleuve revient dans son lit

En 1992, le traité de Maastricht approfondit la construction. Il instaure en 1992 la création de l’Union européenne et entraine des changements à l’échelle de l’Europe :

  • mise en place d’une banque centrale à Francfort.
  • l’enseignement supérieur est adapté à l’échelle de l’Europe. Mise en œuvre du programme Erasmus pour financer les études de ceux qui veulent partir à l’étranger. 
  • Une citoyenneté européenne est instituée. Elle ne supprime pas la citoyenneté nationale mais s’y ajoute pour faire prendre conscience aux citoyens de l’identité européenne. Les citoyens ont de nouveaux droits. Ils peuvent voter et être éligibles aux élections européennes et municipales dans l’État de l’Union où ils résident.

La construction européenne se tourne vers l’Est. L’élargissement se fait en direction de pays qui ne faisaient pas partie du bloc communiste. En 1995, l’Autriche, la Finlande et la Suède entrent dans l’Union. 

Mise en commun d’autres éléments. En 2002 l’euro est mis en circulation et devient la monnaie unique de nombreux pays membres de l’Union européenne. L’agence Frontex a pour mission de surveiller les frontières de l’Europe. Cette surveillance est terrestre et maritime en Méditerranée. 

2.      De nouveaux enjeux

Des questions se posent. En 2004 10 nouveaux pays membres intègrent l’Union. La plupart d’entre eux sont d’anciens pays communistes qu’il faut les aider financièrement et soutenir dans leur développement. L’’Europe a-t-elle les moyens financiers de les aider ? Est-il pertinent d’élargir encore cet espace économique. Est-ce que cet espace économique a encore un sens ?

Quelles frontières pour l’Europe ? L’élargissement de l’Union européenne se poursuit mais ses frontières ne sont pas fixées. La Bulgarie et la Roumanie entrent dans l’Union en 2007. « Tout État européen peut demander à devenir membre de la Communauté ». La demande d’adhésion du Maroc à la CEE a donc été refusée mais la Turquie peut être membre de l’Union européenne.

L’Allemagne au cœur de l’Europe. L’Allemagne devient le centre d’une Europe qui s’étend vers l’Est. La Banque centrale allemande devient alors la plus puissante banque européenne. La crainte d’une Europe dominée par la puissance économique et financière allemande fait peur et rappelle de mauvais souvenirs.

3.      Des institutions inadaptées ?

Redécouverte de la paix et de l’identité européenne. L’élargissement aux dix pays d’Europe centrale et orientale a été considéré comme un « devoir historique » pour mettre fin à la division de l’Europe.

La paix par l’intégration. Des pays proches de l’Europe sont instables. Aussi pour assurer la sécurité de l’Union élargie par rapport aux pays voisins instables, il a été envisagé de les inclure dans l’Union. Mais cela implique la mise en route d’un véritable « engrenage de l’élargissement » et provoque des réserves et des critiques.

Des institutions inadaptées ? Après l’entrée de la Bulgarie et de la Roumanie en 2007, l’élargissement fait une pause. Il est décidé d’arrêter les entrées dans l’UE. On prend le temps d’aider ces nouveaux pays et ensuite on envisagera l’adhésion d’autres pays. Se pose alors la question du fonctionnement des institutions qui sont inadaptées pour 27 pays membres.

1.      La crise commence dans les années 2000

Des crises éclatent dès les années 2000. Dès 2004, l’adhésion en une seule fois de 10 nouveaux pays membres éveille des doutes.  En mai 2005 les Pays Bas et la France refusent le traité de la nouvelle constitution de l’Union. En 2007 le Traité de Lisbonne relance la construction, mais le cœur n’y est plus. La crise financière de la fin des années 2000 entraine une crise de la zone euro puis une crise en Grèce. La question du maintien de la Grèce dans la zone euro et dans l’Union est alors posée !   

Les Européens doutent de l’Europe. L’institution est jugée complexe et de nombreux européens ne comprennent pas le rôle de l’Europe. Légiférer sur la taille des chasses d’eau ou la forme des fruits et légumes donne l’image d’une Union inutile.

Les dérives financières. Le scandale Luxleaks révèle que le Luxembourg a tiré profit de ses avantages fiscaux aux dépends de l’Union européenne. Les responsables européens sont le résultat de choix paradoxaux. Le Français Moscovici est commissaire européen affaires économiques, et financières, alors que la France a un déficit supérieur aux 3% autorisés.  

2.      Emergence d’un monde multipolaire

Au cours des années 1990 des espaces régionaux se sont mis en place. Le Mercosur en Amérique du Sud, l’Union européenne en Europe occidentale et l’Alena en Amérique du Nord voient le jour. Leur objectif est d’instaurer une libre circulation des marchandises dans un cadre régional afin de développer leurs économies respectives.

La Politique Européenne de Voisinage de l’Union européenne. Mise en place dès 2007, la PEV porte sur la mise en place de relations économiques entre l’Ue et les pays de l’Europe de l’Est et de la Méditerranée. Elle vise à soutenir les réformes dans 4 domaines : les personnes, la paix, la démocratie, l’économie de marché.

La déconstruction du projet européen ? Les guerres civiles au sud de la Méditerranée jettent sur les routes des millions de personnes. Elles se réfugient dans une Europe de moins en moins prête à les accueillir. Les pays d’Europe centrale rétablissent les frontières et mettent fin à l’espace Schengen. Dès 2014, la guerre en Ukraine et l’annexion de la Crimée montrent l’absence de moyens de l’Union face à la Russie. En 2016, les Britanniques décident par référendum de sortir de l’Union.

3.      L’Europe, une puissance adaptée au monde ?

L’Ue est une puissance mondiale. L’Union européenne est le premier pôle économique mondial et de richesse. L’Union est une puissance normative. Ses normes et ses valeurs sont imposées au monde entier. Il en est ainsi de la démocratie et des droits de l’homme.

Quelle puissance militaire ? En mars 2015, l’idée de mettre en place une défense européenne commune revient sur le devant de la scène. Il s’agit de faire comprendre à la Russie le sérieux des européens quand il s’agit de défendre les valeurs de l’Union. Les pays européens coopèrent déjà dans le cadre d’interventions extérieures avec la mise en commun des moyens militaires. L’opération Atalante lutte contre la piraterie dans l’océan Indien.