Quel rôle mondial et quelles dynamiques territoriales pour les États-Unis et le Brésil ?

La version augmentée du cours comporte en plus : 

  • 1 cours entièrement rédigé.
  • Quiz : 50 questions.
  • Toutes les annales du bac.
  • Sujets : 7 compositions, 1 croquis.
  • 1 lexique.
  • 2 croquis.

En savoir plus. 

1.      Le territoire base de la puissance

Les deux territoires sont vastes et diversifiés. Les Etats-Unis ont une superficie de 9,3 millions Km² répartis en trois ensembles : le Mainland, l’Alaska et les îles Hawaï. Le Brésil couvre une surface de 8,5 millions de Km² d’un seul bloc. Les deux pays s’adossent sur une chaîne de montagnes à l’Ouest de leur territoire.

Les deux pays disposent de façades maritimes plus ou moins importantes. Les Etats-Unis disposent de deux façades maritimes majeures avec les océans Pacifique et Atlantique. Le Brésil ne dispose, quant à lui, que de sa façade Atlantique.

Les richesses reposent sur les ressources naturelles (minerais, hydrocarbures…) L’agriculture représente aussi un élément important avec les productions qui sont exportées à travers le monde (céréales et agrumes).

2.      Les Etats-Unis, puissance mondiale indiscutable

La puissance des Etats-Unis s’exerce dans quatre domaines :

Technologies de pointe (biotechnologies, informatique, nanotechnologies… )

Economie repose sur quelques grands groupes : Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft (GAFAM) qui apportent aux pays une partie de sa puissance. Le dollar américain est à la fois monnaie de référence et monnaie du commerce mondial.

Militaire avec un budget annuel de plus de 650 milliards de $, les programmes militaires donnent aux Etats-Unis la capacité de se battre sur deux champs de bataille différents, mais aussi d’intervenir en n’importe quel endroit de la planète. Le programme Prompt Global Strike (PGS) permet aux Etats-Unis d’intervenir en tout point de la planète dans un délai inférieur à 60 minutes.

Culturel avec les grands studios hollywoodiens qui déversent sur la planète des blockbusters devenant des références dans le monde entier à l’image de la saga Star Wars, devenue un phénomène planétaire…

3.      Le Brésil, acteur des relations internationales

Le Brésil dispose de ressources énergétiques. Ce sont d’abord des hydrocarbures dont des réserves équivalentes entre 50 à 100 milliards de barils ont été découverts en 2008 en eau profonde au large de Sao Paulo. Elles représentent l’équivalent de l’Arabie Saoudite. A partir de 2006, le Brésil est devenu auto suffisant avec les forages au large de Rio de Janeiro et pourrait donc devenir exportateur de pétrole. L’entreprise Petrobras est passée du statut d’entreprise nationale à celui de multinationale. A l’intérieur du pays, la centrale électrique de Belo Monte exploite le 1er potentiel hydraulique au Monde. En 1984, le barrage d’Itapu est mis en service. Enfin, la production agricole ou forestière (biomasse) est transformable en biogaz et biocarburant

Le Brésil est une puissance agricole et industrielle. Premier producteur mondial de café, de canne à sucre (60% de la production de sucre) et d’orange. Premier producteur de bio carburant, un des premiers producteurs de soja. Le pays possède le plus grand troupeau de bétail commercial du monde et c’est le 4ème exportateur mondial de bois. Le Brésil maîtrise tous les types d’industries ce qui représente 25% du PIB. Deuxième exportateur de fer, un des principaux producteurs d’aluminium et de charbon. Le pays s’impose de plus en plus dans les domaines du textile, de l’aéronautique, de la pharmacie, de l’automobile, de la sidérurgie et de l’industrie chimique. 

Une participation active aux affaires du Monde. Le Brésil a accueilli par deux fois le sommet des Brics : en 2010 à Rio et en 2014 à Fortaleza. Ce groupe de pays se réunit en marge des assemblées générales de l’Onu. Un de ses buts est de faire contrepoids au système international mis en place après la seconde guerre mondiale, et sur la gouvernance économique mondiale. Pour cela, les pays membres ont augmenté leur quote-part au FMI, permettant ainsi de rééquilibrer les rapports de force au sein de l’institution. Le Brésil accueille et organise des événements internationaux. En juillet 2013, les Journées Mondiales de la Jeunesse à Rio accueillent le pape. L’année 2014 voit l’organisation de la coupe du monde de football et les jeux olympiques à Rio en 2016 ! Dans le cadre de sa place dans le monde, le Brésil est aussi un repère quant au développement social. En 2001, s’ouvre le Forum Social Mondial (FSM) à Porto Alegre dans le sud du Brésil sous la devise : « un autre monde est possible ». Il a accueilli 20.000 militants du monde entier pour dire non au capitalisme.

1.      Des territoires conquis

Les conquêtes coloniales de ces deux pays se sont faites par le littoral atlantique. A partir de quelques villes dispersées sur le littoral, les colons ont exploré puis se sont approprié les terres en direction de l’intérieur du territoire. Aux États-Unis tout le territoire est acquis jusqu’au début du 20ème siècle. Les territoires sont conquis aux dépends des Indiens, des Mexicains et de l’Espagne. La diversité ethnique des populations s’explique donc en partie par la conquête du territoire. Au Brésil la conquête se poursuit encore, en direction de l’Amazonie pour les ressources naturelles et le développement de l’agriculture. Aller vers l’intérieur, vers l’Ouest brésilien permet au pays d’affirmer et de contrôler ses frontières par rapport aux pays voisins.

Les deux pays sont d’anciennes colonies devenues indépendantes. La volonté d’indépendance s’affirme dès le 18ème siècle pour les Etats-Unis. Le 4 juillet 1776, les Etats-Unis proclament leur indépendance face au Royaume Uni. S’ensuit alors une guerre entre Anglais et Américains, ces derniers étant soutenus par la France. De son côté, le Brésil accède à l’indépendance en douceur le 7 septembre 1822 lors de la rupture des relations avec le Portugal. Depuis 1807 et l’invasion de ce dernier, le Brésil avait appris à se gérer seul face au colonisateur. 

Avec la colonisation, les littoraux sont devenus des interfaces mondiales polarisées par quelques espaces urbains. La géographie actuelle présente encore cette situation qui s’est renforcée depuis. Les Etats-Unis ont progressivement conquis l’ensemble de leur territoire, alors que le Brésil en est encore à en explorer une partie. L’organisation des territoires a donc une base commune et celle du Brésil est encore amenée à évoluer.

2.      Les Etats-Unis, un territoire maîtrisé en trois espaces

Le ¼ nord-est forme le cœur de la puissance américaine. On y trouve les grands centres de décisions étasuniens mais aussi planétaires. De grandes métropoles culturelles, financières, politiques. Une grande quantité d’Américains y vivent et forment un lieu de consommation considérable.

La diagonale intérieure s’étire de l’Alaska en direction de la Floride. Espace vide entre le ¼ Nord-Est et le croissant périphérique, c’est un territoire essentiellement traversé et exploité pour ses ressources naturelles comme les hydrocarbures mais aussi pour l’agriculture. De grands groupes agro industriels dominent dans l’agriculture et cherchent à produire beaucoup en apportant une forte valeur ajoutée aux produits vendus. Les produits sont standardisés et destinés à un marché intérieur dynamique soutenu par la publicité. Ainsi, le consommateur américain dépense en moyenne 320 dollars par an dans les fast food contre 10 dollars pour un Français ! Ce type d’agriculture est aussi spéculatif et cherche à dégager des bénéfices importants dans le monde entier. Dole Company est une entreprise de 5,3 milliards de chiffre d’affaire pour 64.000 salariés. C’est le premier producteur mondial de bananes (marque Chiquita), d’ananas, de légumes frais, de conserves de fruits (marque Del Monte) et de fleurs coupées. L’ensemble de la filière de production et de la distribution sont maîtrisées à l’échelle intercontinentale avec des implantations à travers le monde entier. Cette diagonale intérieure s’étend jusqu’en Alaska et inclus les îles Hawaï.

Le croissant périphérique est constitué des Etats du Sud et de l’Ouest de Etats-Unis. Très dynamiques, ils accueillent les entreprises de hautes technologies et une partie de la population migrant depuis l’intérieur du pays ou souhaitant y entrer. Quelques Etats polarisent et dynamisent cet espace régional : Washington, la Californie, le Texas et la Floride.

3.      Le Brésil, un territoire partiellement maîtrisé

L’ensemble formé par le Sud-est et le Sud, est très dynamique, peuplé et concentre les richesses industrielles, financières… c’est le cœur économique et décisionnel du pays. La ville dominante est la capitale économique : Sao Paulo, associée à Rio de Janeiro. Les deux agglomérations forment un espace urbain qui polarise la partie sud du pays.

L’Amazonie est un immense espace peu occupé, mis à part par cette immense forêt équatoriale, véritable poumon vert pour la planète. C’est aussi une réserve de terres traversée mais également progressivement grignotée en vue d’aménagements divers.

Le Centre Ouest et le Nordeste sont entre les deux. Ce sont des espaces appropriés et plus ou moins peuplés dans lesquels se sont développées des activités agricoles, surtout dans le sud, et minières dans le Nordeste. Ces deux derniers espaces régionaux concentrent les dynamiques et les mutations du territoire brésilien.

1.      Insertion ancienne dans la mondialisation

La découverte de l’Amérique entraîne des flux migratoires. Des Anglais et des Français s‘installent dans le nord du continent. Vers le sud, ce sont des hispaniques qui conquièrent les territoires dans ce qui deviendra l’Amérique latine. Ces migrations trans océaniques s’accélèrent au 19ème siècle avec une immigration massive en provenance de l’Europe (croissance démographie ; pogroms).

La colonisation entraîne des échanges entre différents continents. La traite des esclaves voit la déportation des populations d’Afrique en direction des États Unis et du Brésil. Le commerce triangulaire, international, est centré sur l’océan Atlantique. Avec le 19ème siècle ce commerce devient de plus en plus intense et permet de nourrir les Européens.

L’articulation entre espace régional et espace mondial passe par les métropoles, véritables centres d’impulsion et de décisions. Aux Etats-Unis, plus de 80% de la population réside en ville ou dans un espace périphérique proche. Centres de consommations, ce sont des lieux de production de richesses industrielles, intellectuelles.

2.      Les dynamiques du territoire des Etats-Unis

Les dynamiques régionales. Le ¼ Nord Est des Etats-Unis est une des portes d’entrée sur le territoire étasunien. Mais c’est aussi un espace de départ : populations et activités économiques migrent en direction du croissant périphérique, pour des raisons climatiques, mais aussi économiques. Le croissant périphérique est très dynamique et accueille les entreprises de hautes technologies et une partie de la population migrant depuis l’intérieur du pays ou souhaitant y entrer depuis le sud. Quelques Etats polarisent et dynamisent cet espace régional : Washington, la Californie, le Texas et la Floride. La diagonale intérieure s’étire de l’Alaska en direction de la Floride. Espace vide entre le ¼ Nord-Est et le croissant périphérique, c’est un territoire essentiellement traversé par les ponts terrestres et exploité pour ses ressources naturelles comme les hydrocarbures mais aussi pour l’agriculture. Les mutations y sont peu nombreuses.

À l’échelle continentale les Etats-Unis dominent l’Amérique du nord et l’Amérique. Les interfaces frontalières reflètent ce dynamisme et cette domination. La frontière Etats-Unis Mexique est emblématique. De plus en plus fermée, elle attire populations et entreprises. Les populations originaires du continent tentent leur chance en passant la frontière. Les entreprises étasuniennes ont implanté au Mexique des ateliers de fabrication dans les maquiladoras, zones franches mexicains. Les produits finis sont alors réimportés aux Etats-Unis. A noter que depuis plusieurs années, les groupes agro industriels délocalisent une partie de leur production vers le Mexique. De grands ports mettent en relation les Usa avec le reste du monde sur les côtes Est et Ouest.

Dynamiques mondiales. Les territoires des Etats-Unis sont tournés vers les pays frontaliers avec lesquels ils entretiennent des relations plus ou moins bonnes mais qui sont à l’origine de dynamiques transfrontalières. Les littoraux sont des espaces connectés au monde à travers plusieurs façades maritimes : à l’Est vers l’océan Atlantique, l’Europe et l’Afrique, au sud dans le golfe du Mexique avec l’exportation des produits des grandes plaines centrales ; à l’Ouest, sur la façade Pacifique, tournée vers l’Asie. Les deux façades maritimes placent ainsi les Etats-Unis au cœur d’une mondialisation qui est certes centrée sur l’Asie de l’Est, mais dont les Etats-Unis sont un des moteurs. Les transports aériens permettent aussi une mise relation à travers le monde entier, mais aussi l’espace régional, ce qui donne une importance première aux agglomérations.

3.      Les dynamiques du territoire au Brésil

Les dynamiques régionales. Les flux de populations se dirigent vers les espaces dynamiques. Il s’agit d’abord des populations migrant vers les Etats du Sud, cœur de la puissance économique du pays. D’autres mouvements de populations se font en direction de la forêt amazonienne, considéré comme une réserve de terres à mettre en valeur. Le front pionnier de peuplement se déplace donc vers le nord, au fur et à mesure de l’avancée des bucherons. Elle est suivie par des espaces de production avec des exploitations agricoles portant sur les cultures commerciales mais aussi l’élevage, entrainant par là même des mutations sur les territoires valorisés mais plus anciens. Pourtant, ces dynamiques se heurtent à la taille du territoire du pays et aux difficultés à rapatrier les cultures commerciales vers les littoraux d’où elles sont exportées.

Un territoire partiellement ouvert sur le monde. L’ouverture sur le monde se fait via les espaces maritimes. La principale façade maritime est centrée sur Sao Paulo et Rio de Janeiro qui sont deux villes très bien reliées au reste de la planète. Plus au nord, plusieurs ports permettent d’exporter les productions de minerai de fer notamment, mais leur attraction reste limitée. L’aéroport de Sao Paulo est le premier d’Amérique latine en termes de passagers et vient renforcer l’interface maritime de cette région du sud du Brésil. Cette ouverture au monde reste donc limitée du fait des contraintes du territoire.

Les dynamiques continentales font ressortir les contraintes liées à la taille du pays. La chaîne de montagnes qui marque la fin de ce territoire en direction de l’Ouest est devenue un obstacle obligeant le Brésil à deux solutions : 1) exporter les productions via les ports de l’Atlantique, ce qui augmente les distances à parcourir, engendre une pollution liée aux transports et fait perdre du temps dans des embouteillages et des temps d’attente dans les ports. 2) traverser cette chaîne de montagne et d’exporter via les ports du Pacifique. Cela demande d’aménager des axes transandins et de passer des accords avec les pays voisins. Des projets de corridors de transport sont à l’étude, permettant de désenclaver l’intérieur du pays en direction de l’océan Pacifique.